LE RITE MUSULMAN :

Tous les hommes, croyants et non croyants, sont d’accord sur l’inéluctabilité de la mort. Cependant, elle est ou non acceptée comme une transition vers un au-delà comme les religions principales, en l’occurrence l’Islam :
« Il vous fera mourir, puis Il vous fera revivre et enfin c’est à Lui que vous retournerez. » (Coran 2,38)

La religion musulmane impose de nombreux rites funéraires permettant au défunt de rejoindre dignement l’au-delà. Le corps venant à son terme de résistance, les visages font paraître l’approche de la mort, récitez la sourate Yassin (Coran, S.36) durant ces moments puis la profession de foi sans insistance dans l’oreille du mourant de la plus douce des façons même quelques temps après qu’il se soit éteint.

Elle consiste à dire :
« Il n’y a d’autres dieux que Dieu et Mohammed est l’envoyé de Dieu »
Les premières émotions nous envahissent, dois-je me contenir ? Il ne faut pas se tromper, beaucoup de récits rapportent des moments où le prophète a pleuré, il répondait : « Ce sont des larmes de miséricorde »


Pleurer est un acte naturel qui est un besoin du coeur, l’empêcher serait contre nature. Cependant crier, gémir, se jeter au sol, toutes les attitudes démonstratives sont strictement interdites.


« Les yeux versent leurs larmes, le coeur s’afflige, mais nous ne disons que ce qui plait à Dieu »

La mort doit être annoncée avec humilité, l’enterrement du corps doit être préparé dans les plus brefs délais, selon les pays où ils se trouvent cela est plus au moins long. Dans un pays où les obsèques sont régies par l’Islam, le défunt est inhumé le jour même ou le lendemain.