LA TOILETTE RITUELLE :

La toilette rituelle consiste à appliquer les petites et grandes ablutions sur le corps comme pour se préparer à la prière.

L’extrême pudeur à l’égard du défunt doit être observée en couvrant la vue des parties intimes et en pratiquant la toilette sous le draps. Un nombre strict de deux hommes ou deux femmes au minimum, selon le sexe du défunt doit être respecté pour le lavage,
Après avoir séché le corps, il est préférable avant de l’envelopper dans le linceul de le parfumer avec des produits naturels. Le linceul est composé de trois pièces de tissu blanc de matière naturelle (coton, lin) non cousu, Dieu aime les chiffres impairs (cinq pièces pour la femme). L’absence de poches et de modèles à la symbolique de mettre socialement tous les hommes au même piédestal à leur mort.

« Dieu ne vous juge pas en fonction de votre apparence et de vos richesses, mais Il regarde vos coeurs et observe vos actions. »

La toilette d’un homme est observée par des hommes et respectivement pour les femmes dont on regroupera les cheveux par trois tresses. Un enfant de tout sexe peut être lavé par un homme ou une femme jusqu’à l’âge de sept ans.

Enfin un époux peut procéder à la toilette rituelle de son épouse et vice-versa, Abubakr 1er khalife fut lavé par son épouse ainsi que Fatima par son époux Ali 4ème khalife. Ce n’est pas une condition sine qua non d’être Imam pour cette action, mais cependant les intervenants et intéressés doivent être connus pour leur vertu et leur piété.

Des vertueux se tiendront à l’écart de la médisance, feront montre de pudeur envers les défunts quant à l’état de leur corps et à leur passé et s’opposeront fermement à toute forme d’hérésie dans l’intérêt des familles.